Peut-on se passer du cuivre en protection des cultures biologiques ?

Expertise scientifique collective

by Didier Andrivon (editorial coordination), Isabelle Savini (editorial coordination)
june 2019

eBook [ePub]

  • Download in format ePub

    ePub (2,8 Mo)

eBook [PDF]

  • Download in format PDF

    PDF (6 Mo)

This book is available in paper version on our bookseller site.

Le cuivre est utilisé pour contrôler diverses maladies fongiques ou bactériennes, principalement sur vigne, en productions fruitières et en cultures légumières. Il constitue la seule substance active à effet fongicide fort et gamme d’action large homologuée en agriculture biologique. Or la mise en évidence d’effets environnementaux négatifs du cuivre, notamment sur les organismes du sol, a conduit à des restrictions réglementaires d’usage (plafonnement des doses autorisées), et même à son interdiction comme pesticide dans certains pays d’Europe du Nord.
De ces restrictions croissantes à l’emploi du cuivre, qui posent des difficultés notamment aux producteurs qui ne peuvent recourir à des fongicides de synthèse, découle une demande récurrente d’« alternatives ». De nombreux travaux expérimentaux ont ainsi été menés pour identifier et tester d’autres techniques : l’emploi de variétés résistantes aux maladies, l’application de substances d’origine naturelle à effet biocide et/ou stimulant les défenses naturelles des plantes, l’utilisation d’agents microbiologiques de lutte, l’adoption de conduites des peuplements cultivés à visée prophylactique, l’installation de protections physiques. Les résultats restent toutefois dispersés et ces méthodes de lutte peu mises en œuvre sur le terrain.
Issu d’une expertise scientifique collective, cet ouvrage est une synthèse pluridisciplinaire et critique des connaissances disponibles sur le sujet. Il présente et étudie les différentes techniques potentiellement efficaces contre les agents pathogènes contrôlés par les traitements cupriques, et la nécessité de les combiner dans des systèmes intégrés de protection des cultures.

Introduction

1. Éléments de contexte
Le cuivre : propriétés et utilisations
Les alternatives au cuivre : nature et réglementation

2. Les méthodes alternatives à l’usage du cuivre
Les préparations naturelles biocides
Les agents microbiologiques de biocontrôle
Les résistances variétales
Les stimulateurs des défenses naturelles des plantes
L’isothérapie, les préparations homéopathiques et biodynamiques

3. La gestion agronomique des risques phytosanitaires
Les méthodes prophylactiques
La protection physique contre les infections
La conduite des plantes et des couverts
Éléments de conclusion

4. L’insertion des leviers alternatifs dans des systèmes intégrés de protection
Les évaluations et comparaisons de systèmes de culture
Les stratégies d’acteurs, la mise à disposition et l’acceptabilité des innovations
Éléments de conclusion

5. Conclusions générales
Une masse considérable d’information disponible…
… Mais très inégalement répartie entre les champs de recherche et de développement
Des solutions individuelles à effets partiels…
… Mais encore insuffisamment insérées au sein de systèmes intégrés de protection des plantes
Se passer du cuivre : des marges de manœuvre considérables
Plusieurs domaines insuffisamment explorés en recherche, mais cruciaux dans une perspective d’élimination complète du cuivre
Des enseignements à tirer depuis et vers les systèmes dits « conventionnels »

Publications of the same author

Publications in the same collection

Dans la même thématique

Agroforesterie et services écosystémiques en zone tropicale Recherche de compromis entre services d’approvisionnement et autres services écosystémiques

From 0,00 € (free)

Language(s): French

Publisher: Éditions Quae

Edition: 1st edition

Collection: Matière à débattre et décider

Published: 20 june 2019

EAN13 eBook [ePub]: 9782759229994

EAN13 eBook [PDF]: 9782759229987

Pages count eBook [PDF]: 126

Interior: Colour

Reference eBook [ePub]: 02690EPB

Reference eBook [PDF]: 02690NUM

Size: 6 Mo (PDF)